marți, 24 mai 2016

„LE HURLEMENT” D'ADRIAN COSTEA


„Comme certains personnages de Dostoïevski qui semblent vivre sans même que nous ayons besoin de les lire, les œuvres semblent fonctionner d'elles-mêmes, à l'intérieur de leurs propres rouages mécaniques et mystiques. La démesure physique de ces œuvres est un leurre, qui cache un désir de s'affranchir de leur destin d'êtres matériels et logiques. Plus qu'un mystère archéologique caché dans les profondeurs inexplorées d'une pyramide égyptienne, ou comme un labyrinthe extrêmement précis et affûté qui, par la densité de ses nœudss réussit à contenir l'explosion de sa propre libération, c'est de l'origine même du mythe humain dont nous parle Adrian Costea”. (Tamae Cziricos)

Vidéo créé par Miron Manega

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu